FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM
LESBIEN ET FÉMINISTE DE PARIS

Quand les lesbiennes se font du cinéma

du 31 octobre au 3 novembre 2019

  Menu Cineffable

ZOOM SUR LES COMMISSIONS


Communication

La commission Communication travaille sur l'image (les images) de l'association et du festival. Elle communique vers la presse, les institutions, les adhérentes et plus largement vers le public lesbien et féministe, toutes celles qui pourraient venir (ou revenir) au festival... Elle élabore et réalise tous les supports de communication des évènements de l'association (newsletter, dossier de presse, flyers et affiches pour le festival, les Tea dance, Cineffable Hors les Murs,...) puis assure leur diffusion via les plateformes numériques (Facebook, Twitter, Youtube, site web,...) et en allant directement dans divers lieux (stand au Printemps des associations, dépôts de flyers et d'affiches dans les bars, présentation au Centre gai et lesbien,...). Elle cherche également des partenaires pour soutenir le festival et organiser des échanges de visibilité. Parmi les autres tâches, on peut citer : la réalisation de la bande annonce du festival projetée avant chaque séance et qui présente nos partenaires, la gestion des demandes de stands et leur mise en place lors du festival, la réalisation du catalogue et la gestion du site web.


Concert

La commission Concert s'occupe de l'organisation du concert d'ouverture en trouvant une artiste ou un groupe féminin susceptible de se produire en première partie de la séance d'ouverture. Elle gère la partie administrative (signature de contrat) et transmet à la commission technique les informations nécessaires (son, éclairage,...) pour la préparation du concert.


Débats / Ateliers

Deux tâches principales incombent à la commission Débats / Ateliers :


Exposition

La commission Exposition est réunie par le désir de découvrir des créations originales, sensibles, novatrices, engagées (ou pas), quel qu'en soit le support. Sa tâche consiste à organiser l'exposition du festival. Pour cela, chaque année ses membres rédigent un appel à projet spécifique, effectuent la sélection des œuvres et/ou performances qui seront présentées, et assurent l'installation et l'animation de l'exposition pendant le festival. Toute artiste souhaitant exposer est invitée à proposer son travail à la commission.


Finances

L'objectif principal de la commission Finances est de maintenir l'équilibre financier tout en tenant les prix au plus serré pour permettre à toutes de participer au festival. La commission connaît trois phases d'activité : durant l'année, il s'agit de préparer le budget, de suivre les devis et les commandes et de fixer les tarifs, le tout en liaison avec les différentes commissions, tout en suivant les comptes en continu. Un peu avant le festival, nous préparons les différents documents utilisés à la trésorerie et le matériel nécessaire... Pendant le festival, nous travaillons de 9h à minuit. Après le festival, nous continuons les règlements et les saisies comptables afin de terminer par la clôture des comptes de l'année. Et ensuite ? C'est reparti pour le budget prévisionnel...


Hors les Murs (HLM)

Dans le but de présenter le cinéma lesbien et féministe à un public plus large, la commission Hors les Murs organise toute l'année des projections à Paris et/ou en régions, ouvertes à toutes et à tous, en partenariat avec des associations, bars et autres festivals. Les films projetés sont choisis parmi ceux des éditions précédentes de Cineffable.


Programmation

Le travail de la commission Programmation s'échelonne pendant toute l'année : chercher les films, les sélectionner, négocier les prix, préparer la grille du festival, transmettre les informations aux autres commissions, s'assurer que les films arrivent à temps, accueillir les réalisatrices, et présenter les séances durant le festival. L'ensemble des co-programmatrices se répartit les films par pays. Elles recherchent des films réalisés par des femmes, avec une volonté de diversité géographique pour laisser s'exprimer celles qu'on n'entend que trop peu. Priorité est donnée aux films lesbiens, de qualité bien sûr, mais aussi aux films féministes qui nous touchent. Parler anglais est un plus. Parler une ou plusieurs autres langues peut s'avérer également fort utile.


Restauration

La commission Restauration joue un rôle indispensable dans le financement de l'association. Outre la gestion de l'approvisionnement et la préparation des plats durant le festival, elle réalise en amont, tout au long de l'année, un travail de fond pour concilier qualité, variété des produits, contingences financières et techniques. Ses membres élaborent les menus, déterminent les recettes et les quantités nécessaires, prospectent de nouveaux fournisseurs et goûtent les produits. Par leurs "enquêtes" auprès des festivalières, nous savons que dans l'ensemble nos prestations culinaires sont très appréciées. Cependant la fréquentation exponentielle de la cafétéria demande une organisation de plus en plus complexe et précise.


Technique

La commission Technique gère la location, l'installation et la désinstallation du matériel et assure la projection des films pendant le festival. Elle supervise également la balance du concert, ainsi que les répétitions dans le cadre de spectacle(s) vivant(s). La commission technique est une des commissions clé du festival puisque sans elle, aucun film ne pourrait être montré. Deux signes particuliers la distinguent des autres : d'une part, son action ne se déroule que pendant le festival (mais c'est du non-stop), d'autre part, elle est invisible aux yeux de la plupart des festivalières, puisque, comme chacune le sait, les films apparaissent toujours à l'écran comme par enchantement !
Désormais bien ancrée dans le monde numérique, la projection demande une certaine maîtrise de l'outil informatique.


Traduction

La commission Traduction sous-titre tous les films, soit en traduisant les films en langues étrangères (polyglottes bienvenues !), soit en adaptant les films francophones pour les sourdes et malentendantes (parler français suffit donc). Elle traduit également d'autres contenus (catalogue, site web,...). Elle travaille essentiellement après la sélection, c'est-à-dire de juillet à octobre. Après avoir utilisé pendant plusieurs années un système "maison" de sous-titrage en direct, les traductrices se servent désormais d'un logiciel de sous-titrage qui permet, au final, de synchroniser automatiquement sous-titres et films et de s'affranchir de toute intervention manuelle. Une formation concernant l'usage de ce logiciel est organisée en cours d'année.