FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM
LESBIEN ET FÉMINISTE DE PARIS

Quand les lesbiennes se font du cinéma

du 31 octobre au 3 novembre 2019

  Menu Cineffable

FONCTIONNEMENT

Nous sommes une soixantaine à travailler de façon bénévole toute l'année à l'organisation du festival. A Cineffable, il n'y a pas de cheffe. Les grandes décisions sont prises en commun lors des réunions plénières mensuelles. Pour mener à bien les différentes tâches qui feront le festival, nous sommes réparties en commissions et en groupes de projets. Chacune s'y investit en fonction de ses envies, de sa disponibilité, de ses compétences... tout en respectant la rigueur nécessaire au travail d'équipe. Cineffable, c'est aussi une formidable école où l'on apprend par l'action, en travaillant en groupe, en mettant en commun nos savoir-faire et nos expériences diverses.
Pour en savoir plus, nous organisons tous les ans une rencontre entre l'équipe et le public pendant le festival, ainsi qu'une réunion ouverte pour accueillir les nouvelles bénévoles souhaitant intégrer l'association en janvier. Vous pouvez aussi nous aider occasionnellement durant le festival, en étant bénévole ponctuelle.


Les Commissions

Cineffable fonctionne de manière non hiérarchique, il n'y a donc pas de cheffe. Son fonctionnement est basé sur une répartition des tâches au sein de diverses commissions. Chacune d'elles s'engage à réaliser un objectif. Atteindre les différents objectifs permet le succès du Festival.
Les principales commissions sur lesquelles s'appuient Cineffable :

Communication
Débats / Ateliers
Finances
Programmation
Technique
Concert
Exposition
Hors les Murs (HLM)
Restauration
Traduction


Finances : Combien ça coûte ? Qui paye ? Qui travaille ?

Les adhésions et les entrées seules ne suffisent pas à financer le festival. Globalement, l'équilibre financier du festival est toujours fragile. Il est atteint grâce aux recettes de la cafétéria et de la fête du festival, sans oublier la contribution apportée par les annonceurs. Évidemment, le festival ne pourrait pas exister sans les milliers d'heures de travail bénévole de l'équipe. Avec l'excédent financier dégagé, nous pouvons assurer un festival d'avance, financer le concours de scénario et améliorer constamment nos prestations.

Notre objectif : maintenir l'équilibre financier tout en tenant les prix au plus serré pour permettre à toutes de participer au festival. C'est pourquoi le prix de l'adhésion n'a pas changé depuis 1992 et nous proposons des tarifs réduits pour les étudiantes et les chômeuses. Quant aux entrées, le tarif baisse de 15% en 2004 grâce à la subvention de la mairie de Paris. Enfin, les ajustements des tarifs de la cafète ont été minimes. Parallèlement, notre souci est toujours de choisir la qualité et le professionnalisme.

L'adhésion : elle est essentielle pour l'existence du festival. L'association n'est pas une entreprise commerciale et ne propose ses services qu'à ses adhérentes, ce qui permet d'organiser cette manifestation privée réservée aux femmes. L'adhésion des festivalières et des organisatrices c'est aussi le soutien aux actions de l'association pendant toute l'année et la garantie de notre indépendance financière.

Le budget annuel est d'environ 67 000 € et reste bien inférieur au coût estimé d'un "petit" festival (190 000 € selon le ministère de la culture). La différence provient de la contribution bénévole de chacune pendant le festival (1000 postes de travail de deux heures à pourvoir) et de l'équipe tout au long de l'année (environ 3200 heures de travail). A la rubrique Archives, on trouve les bilans financiers de chaque festival.
Depuis sa création en 1989, le festival « Quand les lesbiennes se font du cinéma » est autofinancé par ses spectatrices. Son budget est constitué principalement des adhésions à l'association, des entrées aux projections et des bénéfices de la cafétéria et des soirées dansantes.
En 2002, l'équipe des organisatrices a déposé une première demande de subvention auprès de la Ville de Paris. Cette décision, qui n'a pas été prise facilement, avait pour objectif principal la visibilité de l'association et de son action, notamment en regard des nombreuses initiatives gays qui reçoivent des soutiens institutionnels.
Une subvention de fonctionnement, d'un montant de 15 000 € a été attribuée à Cineffable en 2003 et renouvelée en 2004, au double titre de l'Observatoire de la parité femmes-hommes et de la mission cinéma. Depuis 2005, la subvention n'est plus attribuée qu'au titre de l'Observatoire de la parité pour un montant de 10 000 €.
Si aujourd'hui l'association ne peut plus revendiquer son autofinancement total, il faut toutefois préciser qu'en 2006, la subvention ne représente que 15% des dépenses annuelles de l'association. Afin de garantir notre autonomie, le choix a été fait d'affecter ce financement supplémentaire à des actions clairement identifiées : accueil des réalisatrices étrangères, baisse du prix des tickets d'entrées au festival, distribution du catalogue à toutes les adhérentes... Si la subvention devait ne plus être attribuée, il nous serait ainsi possible de revenir à la situation antérieure sans mettre en péril l'existence du festival.
Ce choix de faire appel au financement institutionnel entraîne des répercussions que nous n'avions pas anticipées. Ainsi, l'association a été plusieurs fois mise en cause par des personnes qui ignoraient notre existence antérieurement et cherchaient sans doute avant tout à attaquer ainsi l'action de la municipalité parisienne. La dernière offensive a consisté en une saisine de la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité) au motif de la non mixité du festival.
Aussi ironique que ceci puisse paraître au regard des discriminations auxquelles sont confrontées quotidiennement les femmes et plus encore les lesbiennes, il nous a fallu tout de même préparer une réponse officielle pour expliquer comment notre fonctionnement permet de réserver l'accès au festival aux femmes, adhérentes de l'association.
En 2007, une nouvelle demande a été effectuée auprès de la mairie de Paris et, pour la première fois auprès de la région Ile-de-France et du département de Seine Saint-Denis afin de faire progresser encore la visibilité de Cineffable et de ses actions.